Dans le rétro de nos cyclos !

PLB Cyclo, un club de vélo au coeur de Brest

Les boucles de Coat Méal : 3ème podium de la saison pour le PLB Cyclo avec Laurent en TC. Sorti seul du peloton à 23 Kms de l' arrivée pour tenter de rejoindre les 2 échappés, il n' y arrivera pas mais conservera malgré tout sa 3ème place.

coatmeal2.jpg coatmeal3.jpg



Ce Dimanche 1er Juin Fred Gasrel devient Champion de Bretagne FSGT de Cyclisme !!

bretagne.jpg

Félicitations à toi Fred !



Dimanche 11 Mai 2014 se sont déroulés les Championnats du Finistère FSGT. 3 coureurs du PLB y ont pris part : Julien, Laurent et Fred qui terminent 8 et 9ème (4ème vétéran et 4ème senior).

à gauche : le groupe d' échappée avec Fred à l' entame de la bosse. à droite: Laurent avec toujours le même groupe qui en termine avec cette bosse à 12%.

argol1.JPGargol2.JPG

Merci aux responsables du vélo sport de crozon pour leur photos.



1er podium de la saison 2014 pour le Plb cyclo sur la course de Plouedern !

C' est Fred qui va chercher la 3ème place, un beau travail d' équipe avec Vincent et Jean - Michel. Bravo à eux !

plouedern2.JPG



un retour sur quelques unes de nos participations passées :

VTT: en voilà un qui ne craint pas la boue. Aussi à l' aise sur le bitum que dans les sous - bois, Jean-Michel vient de prendre part au Vetathlon du Folgoet le 27 Octobre 2013. Bravo à lui ainsi qu' a Armando qui l' a fait en courant !!!

vtt1.jpg vtt2.jpg



Course de Lannilis le Dimanche 08 Septembre 2013, Fred termine 7ème (4ème du sprint de peloton) et Julien dans le grupetto. Bravo à eux sur ce circuit exigeant !

lannilis3.JPG



Roland, Vincent et Laurent après l' arrivée de la course du 1er Mai 2013 à Gouesnou

gouesnou2013-1

photo : Patrick Jaouen (AC Gouesnou)



Fin Avril 2013, profitant d' une inespérée belle après midi ensoleillée, quelques cycliste du PLB sont parti arpenter les routes des Monts d' Arrées durant + de 5h00

vue de St Rivoal :

sl152013

Retrouvez quelques photos et le parcours dans la rubrique nos sorties

sl012013

Pour ceux qui n' ont pu se joindre à nous, il y aura sûrement d' autres belles journées propices à ce type de sortie.



Le 14 Juillet Roland a participé à une cyclosportive de haute montagne: la Pyrénéenne. Il se classe 86ème, en 6h09'48". L' épreuve a été remportée par le Belge Stijn Minne en 5h19'07". (photo prise à 1Km de l' arrivée à la Mongie)

pyreneenne.jpg son commentaire : " C'était chouette, très dur et très différent de la Marmotte !! "



Allez hop ! en ce mois de Décembre 2012 les cyclistes du PLB s' élancent pour leur entrainement du Dimanche matin.

decembre2012




La Vaujany, cyclosportive de haute montagne, qui s' est déroulée le 1er Juillet 2012 a vu la participation de 2 coureurs du PLB, dont le "Président" Vincent qui pour une 1ère expérience s' est bien débrouillé.

vincent-bertrand3 laurent-sanson2

Vincent Bertrand et Laurent Sanson

- L' Alpe du Grand Serre : 1000m de dénivelée à 6,6 % de moyenne, soit 15 Kms

- Le col d' Ornon : 563m de dénivelée à 4 % de moyenne, soit 14 Kms

- Le col de Sarenne : 21 Kms de grimpette à 6% de moyenne

- Vaujany 5 Kms à 8,5 % de moyenne, soit 400m de dénivelée.

Si vous avez le temps, en bas de page vous trouverez un résumé de leur périple.


Le 30 Juin 2012 Arnaud et Fred ont brillament bouclé les 155 Kms de la Pierre le Bigaud.


mucopompier

Ainsi, en 2011 et 2012, nous avons pris le départ de la Mucopompiers le 08 Mai. en 2011, certains ont choisi la distance de 120 Kms et d' autres celle de 150 Kms
Malgré un temps sec et ensoleillé, la fin de parcours fut rendue difficile par le fort vent de face.

mucopompiers


le 18 Juin 2011, Fred, Vincent et Laurent se sont rendu à St Brieuc pour disputer la terrible "Bernard Hinault", une cyclosportive de 190 Kms
qui s' est deroulée une fois de plus dans le vent mais avec de la pluie en prime !!

Laurent termine 38ème en 5h45
Vincent, 151ème en 6h49
et Fred 171ème en 7h12

La Bernard Hinault


Et enfin le 02 Juillet 2011, pour clore la saison, Laurent s' est rendu dans les Alpes accompagné de Roland, à Bourg d' Oisans, pour prendre le départ de la Marmotte (cols du Glandon, Télégraphe, Galibier, Alpe d' Huez),
cyclosportive de 174 Kms, 4 cols et 5000 mètres de dénivellé. Après 8h19, Il fini 1924ème sur 6400 arrivants. Roland pour sa 8ème participation fini 432ème en 7h11, chrono officiel.

La Marmotte

laurent-sanson1 laurent-sanson

LE résumé de la course "La Vaujany" vue de l' intérieur par Vincent :

je ne serai plus jamais le même sur un vélo, je savais que j'aimais la montagne, mais s'engager sur une telle épreuve est un vrai défi physique et mental.... mais bon sang, quel pied !!! les 2 premiers jours étaient consacrés à la reconnaissance: vendredi, du plat direction les 1ers lacets de l'alpes d'huez, 4 km de montée, mon cardio ne fonctionnait pas, lolo me laissait devant.... un moment le cardio affiche "176"...ouh làlà, j'ai compris, mais je ne me suis pas inquiété... il faudra gérer, et surtout, remplacer les piles du cardio: " PRIMORDIAL".

le samedi, on se fait le début direction villard-reculas, ça va déjà mieux, ça monte à 10 km/h environ... ces 2 jours affichaient 32°c au thermomètre, on se disait qu'on allait ramasser "la cagna" sur la tête, à vrai dire, j'avais peur pour le dessous de mes pieds dans le col de sarenne... bulletin météo samedi soir : t° 21°c, petites pluies, et orageux... du coup, je me disais que je n'aurai pas mal aux pieds Rolling Eyes , 3h du mat', des éclairs + orage me réveillent, lolo me dit qu' il a mal dormi... ça craint, on est un 'ti peu stréssé qd même: normal....

on mange relativement bien et " GO" départ donné à 7h 15.... tout en descente, je laisse filer lolo devant, je veux vraiment finir cette épreuve... l'alpes du grand serre, 1er col, pas de problème, ça ne bronche pas, que du souffle et des cyclos qui peinent joyeusement à gravir cette 1ère montée.... comme je ne peux pas m'empêcher d'avoir des idées tordues, je me disais qu'ils ne nous manquaient plus qu' une cloche autour du cou et une plaquette de chocolat "milka" : AHHHH ce copland Mr. Green , avant le sommet du brouillard à don'f , pas très rassurant, mais on est à la montagne, dans la descente il disparaitrait....

ensuite arrive le col d'ornon, beaucoup plus facile, 4%, mais long, je l'ai trouvé usant pour ses 13 km, passé ce col , je me sentais vraiment bien... el là juste avant de prendre la direction villard-reculas, crampe aux adducteurs de la jambe gauche, je flippe, et m'arrête pour m'étirer, tranquillement en reprenant mon calme, 5 mn, tout se passe bien, et je me permets même quelques petites accélérations avant villard-reculas, sans jamis me mettre dans le rouge : merci le cardio....

arrivé à villard-reculas, chaud sous les pieds, je ne me pose plus de questions, j'enlève les chaussettes , et mets de l'eau dans mes chaussures, ça va beaucoup mieux, jusque l'alpes- d'huez, ou je mange charcuterie et gateau, ça va mieux...arrive le col de sarenne, ça n'avance pas devant moi, c'est dur , mais c'est la fin de l'ascension: pas de problème, gestion de l'effort... là c'est la descente du col de sarenne, impressionant, nous avions reconnu le début avec lolo la veille: heureusement parce qu'elle est exigeante, les mains sur les freins, en me disant " tu te calmes, parce que sinon c'est tout droit dans le ravin Crying or Very sad , et ça aussi ça passe, niquel, sans broncher, en profitant juste d'une incroyable descente....

arrivée en bas le " barrage de chambon", là je sais je vais aller au bout, je ratrappe un cyclo et 2 autres nous rejoignent, je suis en tête, à l'aise, mais je veux qu'on me relaye, ce n'est pas une course: 36 km/h, timidement, quelques relais sont pris, et avant l'arrivée à vaujany : 5,5 km à 8%, un gars part devant sans demander son reste, ça m'agace, je me suis promis de ne même pas le regarder quand je le doublerai dans l'ascension finale, et c'est ce qui se passa, je montai sur un 34/25 déjà trop exploité et "rodé" à 10 km/h de moy, je n'en revennais pas, j'ai doublé plein de types, explosés !!! et puis je me demandais constamment:est-ce que lolo est bien arrivé? parce qu'il m'a dit qu'il prendrai une photo... il était arrivé avant moi, et parti se doucher, vu le temps c'était plus que nécéssaire...

conclusion, je me suis promis de me faire la montée de l'alpes-d'huez un jour avec ses 21 lacets mytiques... je n'ai plus peur de la montagne et remercie les conseils de tous au club, particulièrement pot' lolo pour avoir réussi cette épreuve, enfin, je pense que si j'en avais l'occasion, je referai ça plus souvent, mais 2013 sera une autre année pour ma part en terme d'activité, et tout ça se prépare autant psychologiquement que materiellement... sur ces belles paroles, j'éspère vous avoir donné envie de vous attaquer à la montagne, ça en vaut vraiment le coup.... à très bientôt le team bergot... Okay

vaujany1

LE résumé de la course vue de l' intérieur par Laurent :

Et voilà, nous sommes le samedi soir, veille de la Vaujany. On s' est acclimaté légèrement à l' altitude et on récupère du voyage. Il fait toujours chaud, + de 30°C, ce qui inquiète Vincent. Pour ma part, la forte chaleur n' est pas ce que je préfère mais ça me va mieux que la pluie et le froid. pas de chance, les infos annoncent une forte chute des T° et des orages pour le dimanche sur les Alpes. On a reconnu le col de Sarenne dans l' après midi et on se disait :" pourvu qu' il ne pleuve pas pour le descendre !!!". c' est raté, on aura la flotte au menu. aie !

Un bon plat de pates ce samedi soir, on se marre bien mais je pense que c' est la nervosité qui fait son effet. petit dodo. je dors mal, me réveille toutes les heures, rythmées par les grondements de tonnerre dans la montagne ! gloups. réveil 5h45. 1ère chose, je mets le nez dehors. humide mais il pleut pas. il fait même doux : 18°C. petit dejeuner difficilement avalé. je parle peu. je suis stressé. j' ai hâte d' être au depart. On quitte le chalet à vélo vers 06h50, en même temps que nos sympathiques voisins Espagnols. 5 Kms de descente pour rejoindre le depart (7h15). ouf ! ça va mieux. nous y voilà. on est sur la ligne de depart, bientôt la délivrance !!

C' est parti. Vincent avons et moi avons décidé de ne pas se suivre, tant mieux si on se retrouve en cours de route mais mieux vaut se concentrer sur son propre effort. dés le 2nd Km, une pente à 7%. des groupes se forment déjà. s' en suit un long faux plat descendant de 20 Kms jusque Séchilienne. ça roule fort: entre 40 et 50 à l' heure. certains coureurs me dépassent pleine balle pour aller se positionner devant. 5 Kms avant le debut de la 1ère ascension, on se retrouve à 2. un groupe loin devant et un autre loin derrière. dés le pied de l' Alpe du Grand serre, on reprend des coureurs qui peinent déjà alors que d' autres nous rattrapent en "envoient déjà la sauce" !!!! Finalement, au bout de 3 Kms d' ascension, tout le monde se calme. j' ai mes yeux rivés sur mon cardio. le coeur oscille entre 150 et 155 bpm. je suis bien. je monte à 12 Km/h environ. la pente est trés régulière à 7 %. 12 Kms de montée dans les nuages. dommage pour le paysage. on voit pas à 100m ! au sommet je m' arrête remplir mes bidons

On attaque la descente. bitum nickel. on repasse sous les nuages. la route sèche, il fait bon (20°C), je freine souvent. je me méfie des virages. tous les 100m je me fait doubler par des cyclistes qui descendent à tombeau ouvert !!! à mi-descente, des ambulanciers mettent un gars sur une civière, perfusion au bras. je me dit qu' il vaut mieux que je reste prudent si je ne veut pas accompagner ce malheureux cycliste dans l' ambulance ! nous voilà dans la vallée. on forme un groupe d' une 15aine. ça roule bien (36-38 Kms/h). stupéfaction !!! ils ne sont que 2 à se relayer devant dont une fille. une Anglaise !!! et elle se démène pour relancer les relais !! derrière on est + de 10 à la laisser faire. ça m' agace et je ne peux pas m' empêcher d' aller la relayer... cependant, je prend soin de ne pas me mettre dans le rouge quand même. 1er ravitaillement avant le col d' Ornon. je m' arrête et laisse mes camarades de route filer vers le 2nd col. une fois les batteries rechargées, je repars, seul. Un groupe me rejoins et c' est parti pour la seconde ascension. paysage magnifique. Il y a des coureurs partout. je retrouve l' Anglaise dans un petit groupe. je les dépasse petit à petit. je dois rouler 0.5 Km/h plus vite seulement. il refait beau. je trouve ce col facile et trés agréable. il passe même vite malgré ses 20 Kms si on en croit la feuille de route. Je m' arrête à nouveau au sommet refaire le plein de mes bidons. ma hantise : ne pas boire assez et reproduire ma galère de l' an dernier sur la Marmotte dans le Galibier.

La descente est formidable !!! bonne visibilité et peu de virage en épingle. quel pied. pour une fois que j' aime une descente de col !!! nous revoilà dans la vallée de l' Oisans. Il y a des coureurs éparpillés un peu partout. J' arrive à la bifurcation des 2 parcours. les coureurs du 109 Kms prennent une route à gauche pour rejoindre Vaujany. pour nous autres, c' est maintenant que le GROS MORCEAU arrive !!! l' ascension de l' Alpe d' Huez par Villard reculas et le col de Sarenne à suivre sans répit soit 1300m de dénivelé. Je m' arrête à nouveau remplir mes bidons et pour corser le tout, la pluie fait son apparition. Je discute avec un Belge, trés sympa. c' est également sa 1ère participation à la Vaujany. on retrouve notre Anglaise qui a dû me redoubler alors que je remplissais mes bidons. finalement, mon camarade de route lâche prise peu à peu. Avec la montagne on ne peut pas faire illusion. la pente oscille toujours entre 6 et 8 %, mon cardio entre 150 et 155 bpm. tout va bien.

Me voilà donc à Huez. la route est mouillée mais il ne pleut plus. J' aperçois l' Alpe d' Huez au dessus. la route se dresse sévèrement (9%) et le vent se lève aussi. là, ça y est....ça devient dur. j' ai l' impression d' être collé à la route. ça monte, toujours et encore. y a t' il une fin ? je double des cyclistes qui avancent encore moins vite que moi. et pourtant, je ne suis qu' a 8 Km/h !!! je sais qu' il y a le 2nd ravitaillement en haut de l' Alpe d' Huez. le vent est de + en + fort, je suis trempé et je commence a avoir froid. je m' arrête me ravitailler et c' est parti pour l' avant dernière difficulté : le majestueux col de Sarenne. la route n' est pas en bon état. il se remet à pleuvoir et toujours ce satané vent qui me refroidit. à 2 Kms du sommet, la route monte à 9 %. j' aperçois le sommet et en même temps une crampe fait son apparition. aie ! pas le choix, je calme le jeu. je ralentis la cadence pour éviter que ça ne s' aggrave. les coureurs que je venais de doubler me repassent devant. à 200m du sommet je n' ai pas d' autres choix que de m' arrêter pour faire des étirements. je me revois dans le Galibier l' année dernière. c' est beaucoup moins grave. le sommet n' est qu' a 200m contre 6 kms l' an dernier. je repars pour ces fameux 200m avant d' attaquer la longue descente. Je grelotte de + en +. ça en devient insupportable. la descente sur une route detrempée est trés délicate. j' ai les doigts glacés. J' ai vraiment hâte de retrouver la vallée. après une trés longue descente, enfin, la pente se calme. je vais pouvoir pédaler et me réchauffer. malheureusement, les crampes refont leur apparition. je dois à nouveau m' arrêter faire des étirements. j' en profite pour manger et regarder des groupes de coureurs passer au taquet !!!

Je repars seul, personne devant, personne derrière. il pleut toujours. à 5 Kms de Bourg d' Oisans, 2 Hollandais me reprennent sur le plat. Je prend leur roue. Ils roulent à bloc. mon compteur reste bloqué sur 45 Km/h !! à un moment donné, ils me demandent de passer devant. je refuse. je peux pas !! ça va trop vite. désolé les gars.... On arrive comme ça au lac du Verney. la pluie cesse. mes crampes aussi. je me laisse décrocher par les 2 Hollandais. pas envie d' attaquer la montée finale avec eux. ils m' ont assez vu comme ça sur leur porte bagages !!!! ça y est, me voilà au pied de Vaujany : 5 Kms à 8,5 % que du bonheur !!!! je sens l' euphorie de l' arrivée. incroyable, je n' ai plus mal nul part ! juste une trés grosse fatigue qui m' empêche d' appuyer fort sur les pédales. je n' arrête pas de doubler des concurrents qui slaloment sur la route nickel qui mène vers Vaujany. route que l' on a reconnu avec Vincent la veille. sur les trois 1ers Kms, les pourcentages oscillent entre 9 et 11 %. c' est énorme. j' aperçois le village en hauteur. j' en ai des frissons. Je savoure véritablement mes dernières minutes d' ascension. c' est un bonheur mélangé. celui d' avoir vaincu une difficile épreuve et de faire du vélo dans un domaine magnifique. plus que 1 Km. les cyclistes qui en ont déjà fini nous encouragent. ils savent bien ce qu' on endure. c' est extraordinaire, c' est génial. Je pense à toutes ses heures de selle faites à Brest et dans les monts d' arrées, ces entrainements du dimanche matin dans le froid de Janvier et Février. tout ça pour ça ! c' est magique le vélo !

Je passe la ligne d' arrivée, seul, dans l' anonymat le plus total. 175 Kms pour 7h16 à mon compteur (24 de moyenne)et 3986m de dénivelé. + que prévu dû à mon avis à quelques belles côtes entre les cols. beaucoup de monde à l' arrivée. ça parle Anglais, Hollandais, Italien, Espagnol, Flamand...... je ne comprend rien mais j' imagine facilement que tous racontent leur épreuve. J' attend Vincent qui ne doit pas être loin mais je commence a avoir froid. je me laisse descendre tranquillement vers le chalet 400m plus bas. j' ai hâte de me doucher et me mettre au sec. Je suis heureux et j' ai déjà envie d' y retourner !!!

C' est marrant ce genre d' épreuve. en 7h00 de vélo, on passe par tous les états : le stress, l' euphorie, la lassitude, la déprime, la joie.... une remarque aussi : j' ai fait 3 sorties longues en préparation: 6h30, 6h45 et 7h00. et bien j' étais beaucoup plus fatigué à l' issue de mes sorties longues qu' à l' arrivée à Vaujany !!

voilà. c' est beau la montagne, c' est beau le vélo. passer une ligne d' arrivée après ça, que l' on soit 1er ou dernier, ça reste une victoire sur soi-même. bien préparé, ce n' est pas inhumain et ça reste malgré tout accessible au plus grand nombre. bien se connaitre et bien gérer sont effort pour arriver au bout est essentiel. j' ai vraiment hâte de retrouver la haute montagne en 2013!

alpes3